Archives de Tag: latex

Puisqu’il s’agit de se couvrir la tête… Pourquoi pas le snood ?

En commentant les images de van Cleve, Campin ou van Heemskerck, je me suis aperçue que les mots posent problème.

Concernant ce que les femmes portaient sur leur tête, je pouvais bien sûr parler de « coiffe » puisqu’il s’agit d’une autre façon de dire « couvre-chef » : un truc qu’on met sur sa tête. Mais mon intention n’est pas, vous l’avez compris, de parler chiffons.

Quand on parle de se couvrir la tête, on entre dans un territoire polémique, conflictuel et souvent passionnel. Le couvre-chef de tous les dangers et de tous les fantasmes, c’est le voile. Mais que désigne-t-on vraiment par le mot de « voile » ?

La coiffe de Haarlem peinte par van Heemskerck (voir « portrait de femme par Maerten van Heemskerk« ) et celles d’Anvers peintes par Joos van Cleve (voir « Le voile anversois au début du 16ème siècle« ) sont, pour moi, des « foulards » (mot devenu lui aussi polémique). Un voile doit être plus grand, couvrir plus. En ce sens, les coiffes tournaisiennes peintes par Campin (article précédent) pourraient peut-être des voiles. Dans tous les cas, il s’agit d’accessoires qui couvrent la tête sans voiler la face. En ce sens, les Tournaisiennes sont elles voilées ? Il semble qu’on commence enfin à gratter le sujet : Un accessoire qui ne voile pas la face peut-il être un voile ?

Une autre question pourrait être : Peut-on faire de la mode sexy avec un accessoire qui couvre la tête et ressemble à un voile ? Bien sûr puisque c’est exactement ce que propose l’Anglaise Kitalyst dans sa petite boutique Etsy (Kitalyst Latex, prrrfect little latex accessories).

Allez donc voir les  7 modèles très joliment portés par VioletEyes et photographiés par Dean Wilkinson.

« Snood » est le nom que les Anglais donnent à une écharpe ronde qu’on porte autour du cou et qu’on peut remonter sur la tête (A ma connaissance, on donne le même nom en français : un snood).

Les nouvelles couturières : 2. Lady Lucie

Quand Rachel Freire (voir « Les nouvelles couturières : Rachel Freire« ) a besoin de travailler le latex, elle peut toujours se tourner vers une autre Britannique : Lady Lucie (on restera sur la pseudonyme car je n’ai pas d’autre nom à mettre sous la dent).

lady lucie,daffyd owen

Avec Lady Lucie, on entre de plain pied dans le monde du burlesque : latex et corsets a gogo. Et la Lady n’hésite pas à porter ses produits dans les fêtes londoniennes (photo au-dessus par Daffyd Owen, publiée sur le site deviantart de la couturière)… normal : C’est pour ses propres besoins qu’elle a commencé à fabriquer des vêtements.

Dans le business depuis 2006, elle fait maintenant partie des anciennes et offre une large gamme de produits sur son site.

De très nombreux mannequins ont porté les produits Lady Lucie. Certaines photos sont devenues des icônes du monde burlesque et latex. Ci-dessus , 4 très jolis clichés de Katkin (mm) par Sarah Monrose extraits du site web de la photographe française installée à Londres. Pour unephoto HD, cliquer ici.

Ci-dessous l’incontournable Ulorin Vex photographiée par Russell Coleman (www,da) dans ces « collants à bretelles » qui ont fait le tour du monde (… du monde latex en tous cas).

Pour voir d’autres photos des collants portés par U.Vex, aller ici et ici.

Les nouvelles couturières : 1. Rachel Freire

Maintenant, on dit « designer ». Fashion Designer quand on se la pète franchement. Clothing Designer, dans le meilleur des cas. « Styliste » en français ? Non, il y a mot qui est mieux. Beaucoup mieux. Les filles dont je vais parler dans les prochains articles sont des couturières. Oui, des couturières. Et ce n’est pas pour déprécier leur travail. Bien au contraire parce que ces filles-là savent dessiner mais elles mettent aussi la main à la pâte. Elles sont connectées mais elles travaillent souvent seules. Elles sont couturières comme il y a des couturiers. Grandes couturières.

Je commence avec la Britannique Rachel Freire. Je vous invite à lire le court entretien qu’elle a donné en février 2009 à Vogue.com dont la photo ci-dessous est extraite.

Rachel freire, Vogue

Rachel Freire fait partie de ces créatrices de la nouvelle vague du vêtement pour femme qui affectionnent les dessous par dessus, le cuir et le latex, l’osé et l’inhabituel, l’artisanal et le futuriste, le sophistiqué et le sexy. Elle recourt comme ses paires couturières aux services de photographes branchés et de mannequins souvent dénudés. Designers, photographes, mannequins, coiffeurs, maquilleurs : Tout un petit monde londonien qui se retrouve sur « modelmayhem » et fait la fête au Torture Garden..

VIKTORIA MODESTA – STEVE KRAITT – RACHEL FREIRE

De ces 3 clichés de Viktoria Modesta (www, mm) extraits du site web de Steve Kraitt (www,mm), un seul comporte un vêtement de R. Freire mais il est tellement difficile de séparer ces photos !   viktoria modesta

NELL NABARRO – STEVE KRAITT – RACHEL FREIRE

Tiens ! Ne serait-ce pas les vêtements type « bande Velpeau » de Leeloo dans « Le cinquième élément » avec Nell Nabarro (mm,www) dans le rôle de Mila Jovovich ? C’était les débuts de R. Freire (il y a seulement 3 ans !).

RON GOLDSTEIN

C’est à Ron Goldstein (www) que R. Freire a confié les photos de sa première collection Automne-hiver (2009). Mais qui donc est ce mannequin ?

ron goldstein, rachel freire

KIRSTEN VARLEY – DIEGO INDRACCOLO – RACHEL FREIRE

Pour la collection de l’hiver 2010, les créations de Rachel Freire s’éloignent de l’univers plutôt burlesque de l’année précédente. Plus de corset en tissu (terminé) mais plus de pièces d’habillement de cuir et en latex (davantage). Le monde futuriste de R. Freire apparaît dangereux et trash mais sexy. Aux références SF de la couturière s’ajouterait peut-être bien Blade Runner. A noter aussi : le changement de mannequin et de photographe ainsi que la teinte générale des photos qui vire du bleu au marron.

rachel freire,kirsten varley,diego indraccolo

Ci-dessus un extrait de la collection Automne-Hiver 2010 : du latex, des jarretelles et encore un hommage au 5ème élément portés par le mannequin Kirsten Varley (fmd) et photographiés par Diego Indraccolo (www,mm).

KIRSTEN VARLEY – KATE FRIEND – RACHEL FREIRE

Et, pour finir, la toute dernière collection Automne-hiver 2011, intitulée « Jus in Bello ». Ci-dessus : la séance de prises de vue avec la photographe Kate Friend (www) aux commandes (photo sur le compte facebook de Rachel Freire). Ci-dessous, 2 modèles très « Freirien » portés par Kirsten Varley : combinaison moulante futuriste et jarretelles.

kirsten varley,kate friend, rachel freire

Pour celles et ceux qui se demandent pourquoi Ms Freire cherche à être juste dans la guerre (jus in bello), je recommande de lire l’article de Kingdom of style, qui présente également plein de photos de la collection.

Il les revêtit d’habits de peau

Avant de chasser Adam et Eve du Paradis, l’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit (Genèse 3:21). J’ai beaucoup réfléchi à cette phrase que j’admets ne pas comprendre. Et puis un jour, je suis tombé sur cette photo, sur la page d’accueil du site de l’artiste Nicole Tran Ba Vang :nicole tran ba vang,nudité,peau,skin clothesIl s’agit de « Sans titre 06 »  de la collection printemps-été 2001. Je ne suis pas sûr que ça explique le verset 3:21 mais ça ouvre des perspectives…

Retrouvez la collection de vêtements de peau de Nicole Tran Ba Vang sur son site :

nicole tran ba vang,vêtement,peau,skin,clothes

Petit tour du fetish : Avatars de la robe-cage en latex

HMSlatex a été fondé en 2006 par la designer parisienne Sophie Richardoz… La suite se trouve sur le site hmslatex.com et la boutique sur etsy.com. J’ai juste envie de reprendre les photos de la robe cage qu’HMSlatex a publiées sur son profil deviantart. Pourquoi ? Parce qu’en 4 photos d’un même produit, on fait un petit tour de ce qui se fait de mieux dans le monde fetish (Attention ! Beaucoup de liens à cliquer !). Chesty von Ellem,J Isobel de Lisle,HMSlatex,latex,robe,cage,cagerobe,elegyElegyEllem (alias Chesty von Ellem dans le burlesque) photographiée par J. Isobel de Lisle.

Ryan Keely,Christine Kessler,latex,robe,cage,cagerobeRyan Keely photographiée par Christine Kessler.

Ulorin Vex,root-of-silence,HMSlatex,robe, latex,fetish,cagerobe,cageUlorin Vex photographiée par « rootofsilence ».

Eden,Maxime Avet,HMSlatex,robe,latex,fetish,cage,cagerobeEden photographiée par Maxime Avet.

Retrouver les mannequins : ElegyEllem sur modelmayhem, Ryan Keely sur www (réservé aux +18 ans), Ulorin Vex sur DA et sur www, Eden sur modelmayhem.

Retrouver les photographes : J. Isobel de Lisle sur DA et sur www, Christine Kessler sur DA et sur www, rootofsilence (Russell) sur DA et sur www, Maxime Avet sur DA.

Le mini est-il toujours sexy ?

Ainsi donc, ça fait déjà soixante-dix ans que les pin-ups hollywoodiennes se baladent en micro mini-jupe ! Soixante-dix ans ! Et en 70 ans, peu de choses ont changé : il est en effet difficile de porter une mini-jupe plus courte que celle de Virginia Mayo ou d’Ann Sheridan (voir article précédent). Il est difficile aussi d’avoir de plus belles jambes. Alors, 70 ans plus tard, est-ce qu’on en a marre ? Est-ce que le mini est enfin devenu ringard ? Est-ce qu’on est passé à autre chose pour affoler l’homme et exciter le mâle ?

A regarder la collection de la société canadienne Polymorphe (site réservé aux adultes mais je ne sais pas très bien pourquoi), pas vraiment ! Le mini -Eh oui !- est toujours indécent, affolant, excitant… sexy, quoi ! polymorphe,latex,transparent,mini-jupe,miniskirt,jupepolymorphe,robe,latex,transparent,mini,miniskirt,mini-jupeAu fait, si ces dames sont les pin-ups avant-gardistes des années 2010, verra-t-on la mini-jupe latex transparente débouler dans nos rues dans quelques années ?

Spéciale guêpières latex

Pour le 4ème shopping chez HighGlossDolls, après les tops, les dessous et les bas Fraülein Ehrhardt, voici les produits vraiment « fetish » et sympa : les guêpières ! Quelle meilleure façon de mettre en évidence la taille, les hanches, les cuisses et la poitrine ? Je vous laisse apprécier et, si vous avez les moyens, acheter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.