Archives mensuelles : novembre 2010

Portrait de Sarah par Al Morrison

al morrison,sarah,profil,boucle d'oreille,sein nuEnvie de clore la (petite) sélection de photos d’Al Morrison de l’article précédent par ce portrait. Comme ça, il y aura au moins un piercing. Oreille percée, nez percé, téton percé. Boucle d’oreille. Bleu aux paupières, rouge aux lèvres. Sourcils épilés. L’air naturel avec sa peau nue et ses cheveux rapidement attachés mais en fait pomponnée, manucurée, décorée. Sûrement parfumée, lavée et rasée. Une Egyptienne du nord. Et toujours ce travail sur la pose et le placement des mains. Très jolies mains.

Suivre le lien pour retrouver les photos d’Al Morrison sur deviantArt.

Profils

Al Morrison a des bras de bûcheron, un regard d’acier et une barbe fournie. Soit. Mais ce qui nous intéresse, c’est que ses photos sont de toute beauté. Des filles (théoriquement trop) minces, des filles tatouées, des filles piercées, toutes sortes de filles et surtout de profil.al morrison,torse nu,cheveux blonds,cotes,gants,perlesal morrison, cheveux courts,dos,torse nual morrison,jambes,talons,tose nu,seins,ventre,fessesNe ratez pas le profil deviantArt d’Al Morrison : bald1.

Festival fessier

En fouillant dans mes archives glânées sur le web pour l’article précédent, j’ai eu envie de mettre une autre photo d’Olga Zavershinskaya. J’aime bien ce qu’elle fait. Et puis les femmes-photographes glissent souvent quelques photos de leur corps (c’est cool), comme ici, de nouveau, les très jolies fesses d’Olga.olga zavershinskaya,fesses,jarretelles,cul,butt,stringAprès les couleurs tendres de sa compatriote, c’est le noir et blanc, contrasté, incisif, qu’affectionne Alex Krivtsov. C’est dur, froid, mais très beau. Il y a  beaucoup de  vues de derrière chez Krivtsov.  Les amateurs de dos, de fesses et de chutes de rein devraient apprécier son portfolio.alex krivtsov,fesses,cul,buttEnfin je vous propose une photo de fesses de Serg Golubev. Pourquoi ? Parce que 3, c’est bien.  Trois paires de fesses russes (je suppose) par trois photographes russes.serge golubev,fesses,Retrouvez Olga Zavershinskaya sur son profil deviantArt armene. Retrouvez Alex Krivtsov sur son site, sur photokonkurs et sur photoforum. Retrouvez Serge Golubev sur Photokonhurs.

Une fille, trois queues

J’aurais aussi pu appeler ça « polyptique fessier 2 », après celui de Petitprez. Olga Zavershinskaya a appelé sa photo « United Colors of B… », with a B like Butts. Dan la série « Tous différents mais tous pareils », je trouve ça bien meilleur que mes titres à moi. A part ça, il s’agit vraisemblablement des fesses d’Olga, qui semble travailler sur un petit budget et utiliser surtout son corps (et son imagination).olga zavershinskaya,fesses,cul,queue,buttRetrouver d’autres travaux d’Olga Zavershinskaya sur son profil deviantArt armene.

Polyptique fessier

N’étant pas passé à la galerie Frèches en 2008 pour voir le travail d’Antoine Petitprez, j’ai essayé de reconstituer les polyptiques à partir des photos disponibles sur le site de la galerie. Que dire ? En fait, je trouve le travail du nordiste assez fascinant, même si je ne comprends pas bien pourquoi…

antoine petitprez,alberi,polyptiqueAlberi 2007antoine petitprez,modèles,jambes,fesses,vulveModèles 2004antoine petitprez,les poulesLes poules 2002

Peut-être le sentiment d’être unique alors que ce n’est pas vrai… mais si !, c’est vrai…

(Quelques photos de fessiers en meilleure définition sont visibles sur le blog lowerhalf.)

Il les revêtit d’habits de peau

Avant de chasser Adam et Eve du Paradis, l’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit (Genèse 3:21). J’ai beaucoup réfléchi à cette phrase que j’admets ne pas comprendre. Et puis un jour, je suis tombé sur cette photo, sur la page d’accueil du site de l’artiste Nicole Tran Ba Vang :nicole tran ba vang,nudité,peau,skin clothesIl s’agit de « Sans titre 06 »  de la collection printemps-été 2001. Je ne suis pas sûr que ça explique le verset 3:21 mais ça ouvre des perspectives…

Retrouvez la collection de vêtements de peau de Nicole Tran Ba Vang sur son site :

nicole tran ba vang,vêtement,peau,skin,clothes

Portraitiste, pas ethnographe

Alexandre Iacovleff aurait accepté de participer aux expéditions d’André Citroën à la seule condition d’y être intégré comme portraitiste et non comme peintre ethnographe (voir Le Point), en conséquence de quoi on connaît le nom de tous ceux qui ont posé pour lui. Des individus plutôt que les représentants d’une ethnie/race/nation/peuplade ? J’achète. mangbetou,mangbetu,iacovleff,congo,beauté noire,black beautyAinsi de la belle Ourou, peinte à Nyangara en pays Mangbetou, dont Iacovleff vante, dans ses notes de voyage, « la peau couleur ocre d’or » et les yeux « fendus en amande, à l’expression fixe des sculptures égyptiennes : le blanc incrusté de quartz, les pupilles d’agate » (in L’aventure de la Croisière noire, par Jacques Wolgensinger, Editions Robert Laffont, 2002) ou de Nobosudru dont Iacovleff fit aussi le portrait.

Portrait de Nobosudru par Léon Poirier ou Georges Specht

femme mangbetu,mangbetou, nobosudru, croisière noire,congo,profil« Dans une prairie à l’entrée de Nyangara, trente-deux femmes, toutes d’une beauté étrange, étaient, l’une derrière l’autre, assises sur ce qui sembla d’abord être leurs talons mais se révéla ensuite comme un court cylindre en ébène qui leur servait de tabouret (…) Elles formaient une magnifique fresque vivante (…), le buste droit mettant en valeur des seins petits, en pommes, terminés par une aréole parfaitement conique, les épaules doucement arrondies, le cou bien dégagé, le menton levé, les lèvres délicatement avancées comme pour un léger baiser (…). Elles étaient toutes des épouses de chefs mangbetous. La première de la file était Nobosudru (…) » in « L’aventure de la Croisière noire » par Jacques Wolgensinger paru aux éditions Robert Laffont en 2002.

Cette photo a été prise à l’occasion de l’expédition Citroën-Centrafrique (Croisière Noire) le 27 mars 1925 à Nyangara dans la région du Haut-Uélé, au nord-est de ce qui était alors le Congo belge, par le réalisateur Léon Poirier ou son opérateur Georges Specht. Le profil exceptionnel de cette femme mangbetou, au crâne artificiellement allongé prolongé par une coiffe typique, a fait le tour du monde occidental et a donné lieu à d’innombrables reproductions (cartes postales, sculptures, peintures, billets de banque, objets décoratifs…). Cette photo est conservée dans les archives du musée du quai Branly. Elle est visible en HD sur le blog Alice au pays des arts.

Quelques secondes avant l’invention de la pudeur : profitons du spectacle !

J’ai du mal à croire que ce tableau a été peint il y a 500 ans (en 1531, en l’occurence, par Hans Baldung Grien).  Trop sensuel ? Trop érotique ? Trop  impudique ?

Nous voici donc au jardin d’Eden. Le serpent a fait son oeuvre et Eve a pris une pomme mais personne n’a croqué le fruit : L’homme et la femme sont encore nus et sans honte (voir article « L’homme et sa femme étaient tous deux nus et ils n’avaient pas honte – Genèse 2:25« ).

baldung grien,adam,eve,serpent,paradis,eden,nudité[Cliquer l’image pour voir la haute déf sur le site du musée Thyssen-Bornemisza à Madrid]

Le petit voile transparent sur le pubis d’Eve n’est là que pour préserver l’oeil vertueux du spectateur du XVIème siècle. Dans le jardin d’Eden, pas question de se voiler les poils pubiens.

Bientôt, Adam et Eve vont enfreindre l’ordre de Dieu et croquer le fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du mal. Ils vont alors constater qu’ils sont nus, rougir de honte et se couvrir le sexe. La pudeur est née.

Question : Quel rapport entre la connaissance, le Bien et le Mal, la pudeur ? Je ne comprends pas. Est-ce que la nudité, c’est mal ? Est-ce que Adam et Eve comprennent ça en croquant la pomme ? Pourtant Dieu a voulu la nudité sans honte. C’est lui qui l’a créée. D’ailleurs, ne sera-t-il pas furibond quand il verra que ses deux créatures ont couvert leur sexe de feuilles de figuier ? Est-ce que ce que Dieu a voulu peut être mal ?

Je ne comprends pas…

La faute à Eve

Après notre petit débat sur la création d’Eve et sur le dernier verset du chapitre 2 de la Genèse, nous voici donc au fameux chapitre 3. Pour ceux qui ont oublié de quoi il s’agit, le mieux est de le lire ou, sinon, de regarder ce petit résumé extrait des « Très riches heures du duc de Berry » (un livre d’heures regorge d’images saintes puisque c’est un recueil des prières à réciter en fonction des heures de la journée ou des jours de l’année) :

adam,eve,chassés du paradis,faute,pomme,serpent,enluminure,berry,eden,limbourg

Adam et Eve chassés du Paradis (Folio 25 des Très riches heures du duc de Berry) - Frères de Limbourg - 1411-16 - Musée Condé, Chantilly - (C) RMN (Domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda

Vous avez reconnu le jardin d’Eden, séparé du reste du monde par un mur. Au centre du jardin se trouve la fontaine, la source des 4 fleuves du Paradis, et ,à côté, l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal sur lequel est entortillé le serpent (Dieu ne l’a pas encore condamé à ramper sur son ventre !).

ACTE 1 (versets 1 à 5) : Eve discute avec le serpent. Elle lui rappelle que Dieu a interdit de consommer les fruits de l’arbre de la connaissance. Le serpent la convainc d’en manger quand même.

ACTE 2 (verset 6) : Eve prend une pomme et en offre à Adam. Ils consomment le fruit interdit.

adam,eve,serpent,eden,paradis,pomme,faute,enluminure,heures,berry,limbourg

ACTE 3 (versets 7-22) : Adam et Eve  s’aperçoivent qu’ils sont nus et, honteux, ils se couvrent le sexe (en principe avec des feuilles de figuier mais sur l’enluminure, ils se contentent de leurs mains). Dieu comprend ce qui s’est passé. Furieux, il condamne le serpent, la femme puis l’homme à différents tourments.

ACTE 4 (versets 23-24) :  Dieu chasse Adam (et Eve, donc, même si ce n’est pas précisé dans le texte) du Paradis pour qu’il n’ait plus accès à l’arbre de vie éternelle et en fait garder la porte par des chérubins.

adam,eve,serpent,eden,paradis,pomme,faute,enluminure,heures,berry,limbourg

Ce qui rend Dieu furieux, c’est la désobéissance.

Pour lui avoir désobéi, il condamne la femme à enfanter dans la douleur et à être dominée par son mari (la domination masculine est un châtiment !). Pour avoir écouté sa femme, il condamne Adam à travailler pour vivre (le travail est également un châtiment). Enfin, Dieu condamne Adam et Eve à la mortalité.

Ainsi, sans la curiosité/désobéissance d’Eve, ces deux-là auraient été immortels. Je suppose qu’ils auraient conservé pour l’éternité l’âge qu’ils avaient quand Dieu les a créés (quel âge ont-ils d’ailleurs ?) : pas d’enfance, d’adolescence, de maturité ou de vieillesse. Pas de descendance non plus, je suppose (une descendance de bébés immortels ? Et comment faire vivre une descendance immortelle, pléthorique, dans ce petit jardin ? Non. Inimaginable). Donc, sans la pomme, je n’aurais jamais existé. Vous non plus, cher lecteur. Si nous sommes là, c’est la faute à Eve…