Archives de Catégorie: Edgar Degas

Bain et voyeurisme

Il est temps de faire un point sur tous ces articles consacrés au bain. Pourquoi le thème est-il si populaire ? Pourquoi tant de femmes (et presque aucun homme) peintes ou photographiées, nues, au moment de leur toilette ? Il existe, à mon avis, 2 réponses :

1. LA NUDITE

Le moment de la toilette est le seul moment où la femme est forcément nue. Peindre une femme à sa toilette, c’est peindre une femme nue. Et les hommes étant ce qu’ils sont (c’est le sujet de ce blog), ils aiment représenter la femme nue. Le moment du bain est donc un prétexte.

ludwig krug

Baigneuse par Ludwig Krug (1490-1532), visible en HD sur le site du British Museum (cliquer l'image)

Remarquez que celui qui a lancé la vague de la représentation de femmes nues, Praxitèle avec l’Aphrodite de Cnide, l’a fait avec une femme à l’heure du bain (les vêtements d’Aphrodite sont posés à côté d’elle).

2. LE VOYEURISME (le viol ?)

La toilette est un moment d’intimité de la femme. Assiter à la toilette, c’est rentrer dans l’intimité de la femme. Par effraction. On parle d’ailleurs de « violer l’intimité ». Le voyeur est-il aussi un violeur ? N’y a-t-il pas dans l’inconscient des hommes quelque chose qui les excitent dans le viol (viol de l’intimité, pour les mieux éduqués ; viol de la personne, pour les plus libérés ?). Regardez ces photos trouvées sur le web, sur un site voyeuriste (nom du site flouté, photos volées, voleur volé) :

Il s’agit (à moins d’une mise en scène) de photos prises par effraction, comme il existe des caméras cachées dans les vestiaires, des webcams planquées dans les chiottes ou des mecs qui canardent au téléobjectif les plages naturistes. Si vous ne voyez pas le rapport entre les photos du site voyeur, ci-dessus, et les peintures de baigneuses ou de dames à leur toilette, jetez donc un coup d’oeil sur ces femmes peintes par Degas, rien qu’au Musée d’Orsay : « Baigneuse s’essuyant« , « Femme à sa toilette essuyant son pied gauche« , « Femme sortant du bain« , « Femme assise sur le bord d’une baignoire et s’épongeant le cou« , « Après le bain, femme nue s’essuyant la nuque« .

Le sujet du voyeurisme associé au moment du bain est très ancien, puisqu’il est déjà présent dans la mythologie grecque comme dans l’Ancien Testament. Voici les 3 occurences de femmes qui se baignent et de voyeurs qui regardent, maintes fois représentées par les artistes et que nous allons développer dans les prochains articles : DIANE (Artemis) et Actéon, BETHSABEE (Bathsheba) et David, SUZANNE et les deux vieillards.

allegrain, diane, acteon, diana

C.G. Allegrain - "Diane surprise par Actéon" (ou "Diane au bain") - 1778 - Musée du Louvre - Publié par Jastrow sur Wikipedia

Remarquez au passage que cette « Diane surprise par Actéon » sculptée par Christophe-Gabriel Allegrain (1710-1795) ressemble furieusement à l’Aphrodite de Cnide, surprise elle aussi par on ne sait qui. Certes, Diane ne cherche pas à cacher son sexe comme le fait l’Aphrodite de Praxitèle mais tout le monde sait que Diane/Artémis n’est pas aussi cool que Vénus/Aphrodite. Elle prépare déjà sa vengeance. Froidement. Pauvre Actéon !

Le tub

Puisqu’on évoque depuis quelques temps déjà le thème du bain, arrêtons-nous, le temps d’un article, sur un objet très en vogue auprès des peintres de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème : le tub.

Le succès de cette bassine circulaire (pas très différente des baquets utilisés au bain par les femmes des frères Beham dans l’article précédent) commence avec deux artistes impressionnistes : Edouard Manet (1832-1883) et, surtout, le très prolifique Edgar Degas (1834-1917) qui n’a pas peint que des danseuses et des chevaux.

edgar degas, le tub,1886,orsay edouard-manet_1878_le-tub_orsay

Ci-dessus à gauche : « Le tub » par Edgar Degas, 1886, exposé au musée d’Orsay à Paris – A droite : « Le tub » par Edouard Manet, 1878, musée d’Orsay.

20 ans plus tard, ce sont les « Nabis » qui prennent le relais, notamment Pierre Bonnard (1867-1947) qui peint un grand nombre de femmes nues au bain dans des portraits pleins de couleurs comme le magnifique contrejour, ci-dessous, visible à Bruxelles. C’est aussi un grand plaisir de faire figurer Félix Vallotton (1865-1925) dans cette liste, grâce à ces « Femmes à leur toilette » à l’ambiance très surprenante de bains turcs (mais ce n’en sont pas !) trouvées par hasard sur le site de la maison Sotheby’s.

Pierre Bonnard, Model in backlight, nu a contre jour, v1908, mrba de belgique felix vallotton,femmes à leur toilette

Ci-dessus à gauche : « Nu à contre jour » par Pierre Bonnard, vers 1908, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles – A droite : « Femmes à leur toilette » par Félix Vallotton, 1897, collection particulière.

A cette même époque, on trouve le Suédois hors-norme (et spécialiste du nu) Anders Zorn (1860-1920) ainsi que le génial Gantois, pointilliste et membre des « Vingts », Théo Van Rysselberghe (1862-1926). Notez que la « jeune fille au tub » fait beaucoup plus penser à une peinture hyper-réaliste contemporaine à la Lee Price ou à la Cynthia Westwood (on en parlera bientôt) qu’à une toile pointilliste à la Seurat. Cette jeune fille mériterait d’être vue de plus près !

anders zorn,le tub theo van rysselberghe,1925,jeune fille au tub,coll part

Ci-dessus à gauche : « Le tub » par Anders Zorn, 1888, collection particulière – A droite :  « Jeune fille au tub » par Théo van Rysselberghe, 1925, collection particulière.

Enfin, pour finir, pourquoi ne pas mettre côte à côte une toile du célébrissime Pablo Picasso (1881-1973) et une de l’inconnu Emil Pap (1884-1949?) ?

picasso, chambre bleu,phillips collection emil pap, the bather, la baigneuse

Ci-dessus à gauche : « La chambre bleu » (The blue room) par Pablo Picasso, 1901, The Phillips Collection à Washington DC – A droite : « La baigneuse » (The bather) par Emil Pap.