Archives de Catégorie: Rudi Gernreich

2000’s vs 1960’s : retour de la pudeur ?

OK. Le titre semblera absurde pour tout être humain ayant surfé sur le web pendant une heure après avoir tapé le mot « cul » sur un moteur de recherche.

Cependant, juste pour le fun, comparez le portrait de Peggy Moffitt en 1964 (article précédent) avec les photos de deux pin-ups contemporaines habillées du même monokini  à bretelles, à la Gernreich.fergie,michael thompson, allure,black eyed peas,gernreich,toplessStacy Ferguson (alias Fergie, la chanteuse des black eyed peas) photographiée par Michael Thompson pour le magazine Allure, 2009.

laetitia casta,russell james,sports illustrated,monokini,topless,gernreichLaetitia Casta photographiée par Russell James pour la collection de maillots de bain de Sports Illustrated, 2000.

Il est remarquable que Fergie et la Casta cachent leurs seins comme la pudique Peggy des premières photos de 1964. C’est cette pose que les 2 vedettes ont choisie et non la version plus sexy des seins nus adoptée un peu plus tard par la même Peggy Moffitt. Un retour de la pudeur féminine ?

A moins qu’elle ne soit jamais partie.

A moins que l’oeil moderne n’ait besoin d’un peu plus de peau cachée pour rester éveillé.

[Photo de Fergie sur le site livejournal. Photo de la Casta sur le site SI. Cliquer sur les photos.]

Topless : America first

En même temps que Mary Quant en Angleterre, le créateur de mode américain Rudi Gernreich sniffe l’air du temps et se jette à l’eau. Quand Mary s’intéresse aux jambes, Rudi préfère les seins. Après le soutien-gorge pour petites poitrines, sans armature et transparent, le « no bra », puis sa version dos-nu (le « no back »), Rudi, avec quelques années d’avance sur les féministes, envoie carrément valser le soutien-gorge avec un vêtement seins nus. Il propose une culotte avec bretelles qui peut servir aussi bien de maillot à la plage que de tenue de soirée pour un cocktail. Mais ce n’est pas évident de sortir les seins à l’air en juin 1964 et les premières photos du monokini sur son mannequin préféré, Peggy Moffit, sont plutôt prudes.

peggy moffit,william claxton, gernreich,life, monokini

Peggy Moffit dans un monokini de Rudi Gernreich - Photo par William Claxton publiée dans Life, juillet 1964 - Photo HD en cliquant sur l'image, visible sur bikiniscience.com

Certaines femmes iront cependant plus loin et, comme toujours pour créer du buzz, c’est l’arrestation de Toni Lee Shelley (une jeune fille aspirant devenir mannequin ou actrice, semble-t-il) sur une plage du lac Michigan à Chicago à la fin du mois de juin qui attira l’attention sur le monokini de Rudi Gernreich et assura à ce dernier son passage à la postérité (et quelques articles dans ce blog – quelle chance !-).

toni lee shelley monokini chicago police arrested topless

Toni Lee Shelley arrêtée sur une plage de Chicago - Fin juin 1964 - photo HD sur bikiniscience.com

La phobie des seins nus n’est pas propre aux USA. La France n’est pas particulièrement en avance sur ce terrain comme en atteste la réaction du magazine Elle.magazine Elle,monokini,gernreich Notons enfin que Peggy Moffit finira par retirer ses bras de devant ses tétons pour une autre photo par son mari William Claxton (cf le portrait de Peggy Moffit). Le couple y prendra goût car d’autres photos topless suivront.

[Un grand merci au site bikiniscience.com pour ses nombreuses infos et photos]

1964 : topless à Molitor pour Life Magazine

Avant de prendre un peu de temps pour parler du fameux monokini lancé en 1964 par le styliste américain Rudi Gernreich, je consacre cet article à la séance de prises de vue réalisée par le photographe Paul Schutzer (entre autres photographes présents) pour l’article du 10 juillet 1964 du magazine Life.Daphne Dayle,Paul Schutzer,Life,Molitor,monokini,topless,rudi gernreich Pourquoi ? Parce que – j’espère que vous l’avez reconnue – ça se passe à MOLITOR ! Oui, la géniale piscine découverte de Paris-XVI, fermée depuis 1989.

Je ne sais pas qui sont tous ces photographes, ni qui a pris les photos que je montre dans cet article. Le mannequin s’appelle Daphne Dayle et je pense que c’est Paul Schutzer qui est photographié avec elle sur ce cliché :daphne dayle,paul schutzer,life magazine,piscine molitor,gernreich,monokini

De cette scéance à Molitor, il ne restera qu’une seule photo publiée dans l’article « Me ? In That ! » (Moi ? Dans ce truc-là !) de l’édition du 10 juillet 1964.Life magazine,10 juillet 1964,july 10 1964,gernreich,dayle,schutzer

Mais ne gâchons pas notre plaisir ! Avant de passer à des choses plus sombres, voici deux autres photos de la jolie nymphette Daphne Dayle dans l’eau claire de la piscine Molitor sous le soleil.daphne dayle,paul schutzer,piscine molitor,life magazine

daphne dayle,paul schutzer,piscine molitor,life magazine,monokiniEt pour terminer (et pour se faire du mal cette fois-ci) voici une autre photo de Molitor en 1964…daphne dayle,paul schutzer,piscine molitor,life magazine,monokini,paris…Et ce qui restait de Molitor il y a quelques années, sous un angle à peu près identique.piscine molitor,paris,abandon,délabrement[Visible sur http://www.image urban-exploration.com-Cliquer l’image pour accéder au site]

Quant à Paul Schutzer, il est mort 3 ans après Molitor (il avait 37 ans), tué par un obus dans le Neguev alors qu’il couvrait la guerre des 6 jours.

[Toutes les photos, sauf celle de la piscine Molitor en ruines, proviennent du blog nistagmus]