La Grande femelle

Ce blog est consacré à la Grande Femelle, quels que soient les noms qu’elle ait pris suivant les époques et les cultures. La Grande Femelle est résiliente et, dans un environnement souvent hostile, elle est parvenue à survivre dans différents corps et cultes. Si elle a réussi à se maintenir, c’est parce que les femmes et le hommes en ont besoin. Les ruses qu’elle a utilisées (que les hommes et les femmes ont utilisées) la rendent plus attachante et plus mystérieuse. Comprendre qui elle est et pourquoi nous y sommes si attaché(e)s, c’est également essayer de nous comprendre nous-mêmes.

Une réponse à “La Grande femelle

  1. Une ultime suggestion: la bacchante. Prêtresse de Bacchus libérée par le vin et livrée à une animalité (sexualité?) débridée, et si volontiers traitée par les « pompiers », en contrepoint obscur, et tentant?, à leurs héroïnes trop lisses, éthérées et « crémeuses ». Sur ce thème puis-je suggérer à la femme cultivée que vous êtes la lecture de:
    http://etudes-romantiques.ish-lyon.cnrs.fr/wa_files/SaraVitacca.pdf.
    En espérant vous avoir tentée, cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s