Archives mensuelles : janvier 2011

Les 7 Vertueuses à large croupe de Goltzius

Dans l’article où les 4 couples d’allégories de la vertu s’embrassaient à pleine bouche (cf « vertueuses et lesbiennes« ), j’ai rappelé ce qu’étaient les 4 vertus cardinales et les 3 vertus théologales… sauf que Goltzius avait sacrifié une des vertus théologales et en avait ajouté deux. Cette fois-ci, pas d’embrouille ! Voici les 7 vertus en question, gravées en 1578 par le maître (pour ce qui est de savoir pourquoi on représente les vertus par des femmes, je doute que ce soit parce que celles-ci sont plus « vertueuses » mais vraisemblablement parce qu’elles sont plus sexy nues… non ?).

Voici déjà les 3 vertus inventées par les Chrétiens (les vertus théologales). A gauche : « Geloof« /Fides, la foi, avec la bible dans une main et le crucifix dans l’autre. Au centre, « Hoop« /Spes, l’espoir, qui regarde l’avenir avec les chaînes arrachées (mais pourquoi l’ancre ?). A droite, « Liefde« /Charitas, l’amour, avec ses mômes.

Et voici les quatre vertus cardinales héritées des Grecs. De gauche à droite : « Rechtvaardigheid« /Iustitia, la justice, avec la balance d’un côté et le bâton (l’épée en fait) de l’autres ; « Voorzichtigheid« /Prudentia, la prudence, qui se balade avec ses deux serpents (pas très prudent !) ; « Kracht« /Fortitudo, le courage ou la force qui soulève des montagnes (et à tout le moins une colonne) ; Et, pour finir, « Matigheid« /Temperentia, la tempérance, vertu aux fesses charnues qui met de l’eau dans son vin.

[Toutes images visibles sur le site du Rijksmuseum]

Les 2 Antiope de Goltzius (la fausse et la vraie)

Après plusieurs articles  sur les  cache-tétons, enlevons donc ces pasties pour voir ce qu’il y a en dessous. Le plus fun, c’est de retrouver le Néerlandais Hendrick Goltzius (1558-1617) avec lequel on parlait de vertu et de baiser lesbien (cf l’article « vertueuses et lesbiennes« ) juste avant notre petit intermède lingerie.

Hendrick Goltzius, Vénus et Cupidon épiés par un satyre, gros plan

Goltzius a beaucoup gravé mais il  n’a peint que pendant les dernières années de sa vie. Il nous a donc laissé peu de peintures mais – attention les yeux ! – il n’a laissé que des chefs d’oeuvre, à commencer par ce « Vénus et Cupidon épiés par un satyre » de  1616 exposé au musée du Louvre.

Que dire de cette peinture ? Vénus, les yeux mi-clos et les cuisses écartées, presse nonchalamment  sur son sein droit pour en faire gicler le lait (A comparer avec les giclées des sirènes de Jean de Boulogne). Avec Goltzius, on est très loin de la Venus Pudica.

Hendrick GOLTZIUS, Venus et l'Amour épiés par un satyre, Louvre,1616Pendant longtemps, cette Vénus a été  prise pour Antiope, la fille que Zeus  sauta après s’être transformé en satyre (pour la petite histoire, Antiope paya très cher ce petit coup bite du grand dieu sauteur qui, lui, regagna tranquillement ses pénates). Cependant, s’il y a bien un satyre sur le tableau, il y a aussi le petit Cupidon qui ne s’éloigne jamais beaucoup de maman Vénus.

Ci-dessus, il s’agit donc de Vénus. Pourtant Goltzius a bien peint Antiope mais elle se trouve ci-dessous :

Hendrick Goltzius, Antiope,gros planC’est une très belle poitrine que peint Goltzius en 1612. Pour rajouter à l’érotisme de la scène, il introduit un petit bonhomme qui tripote le téton d’Antiope endormie alors que Zeus/Jupiter s’approche de la jeune femme pour la sauter (je suppose que la cruche vide au premier plan est là pour nous rappeler que tout cela est une affaire de sexe : un vase vide qu’on remplit par le trou).Hendrick Goltzius,Jupiter séduit Antiope déguisé en satyre,1612Jusqu’en 2009, Antiope était visible au musée Frans Hals d’Haarlem aux Pays-Bas. Plus maintenant. La toile avait été confisquée par les nazis à son propriétaire juif. Récupérée par les Alliés en 1945, elle avait été donnée au gouvernement néerlandais. En mars 2009, elle a été restituée aux héritiers d’Abraham Adelsberger qui l’ont vendue aux enchères en janvier 2010 pour 6,8 millions de dollars.

[Images disponibles sur wikimedia commons]

Le téton cache-téton ou comment pousser la morale jusqu’à la limite de sa connerie

Je ne chercherai pas à faire ici la promotion du « National Go Topless Day » (« National » as in « American »). Non. Les liens de cet événement avec la secte des Raëliens m’incitent à la prudence. Mais en regardant les photos de l’édition 2009 à Miami en Floride publiées par le site ipanemic, je n’ai pas pu m’empêcher de ricaner une fois de plus à cette vaste fumisterie qu’on appelle la « morale ».

La petite poignée de participants (il y avait plus de voyeurs avec Nikon en main et polo sur les épaules que de manifestants topless) s’est chargé de rappeler des choses simples, du genre « égalité avec les hommes » ou « la guerre est indécente (sous-entendu : mais autorisée), pas mes seins nus (qui eux sont interdits) ». Rien à dire là-dessus mais ce n’est pas ce qui m’intéresse. Vous avez vu les tétons des femmes ? Il n’y a pas un petit problème ?

Et oui, vous avez compris : pour ne pas se faire serrer par la South Beach Police Department (si cette PD-là existe), les filles ont couvert leurs pointes de seins de cache-tétons en forme de… pointes de seins. Ca, c’est autorisé. Apparemment. Ce n’est pas très con, la morale ?

Portrait de Lydia Fatale par Doug Hoeschler

Difficile de quitter nos fameux « pasties » sans un joli portrait de femme tatouée. Ici, c’est Lydia Fatale, prise par Doug Hoeschler. La photo est visible avec beaucoup d’autres sur le site marchand etsy.com de la société qui fabrique les cache-tétons Gothfox Designs.

Difficile de ne pas se poser la question du sens de cette photo. Lydia parle de « apple of my eyes ? » sur son site ModelMayhem. Je penserais plutôt à la pomme qu’Eve tend à Adam : Croque, mon bonhomme ! Tu seras moins bête après. Très belle Eve nue et sans honte. Ou plutôt une Eve seulement habillée de tatouages, de cache-tétons et de maquillage, prête à l’expulsion du jardin d’Eden. Serait-ce donc ça, les vêtements de peau ?

Sélection de cache-tétons sur le Salon

Et pour finir avec l’édition 2011 du SIL à Paris, pourquoi ne pas faire une petite sélection de 3 exposants qui proposent des cache-tétons (en hommage à Mamzelle Zaza et son show) ? Un clic sur les photos vous aménera sur les sites des fabricants.

VELDA LAUDER – Des corsets très British (photo par Rod Howe)velda lauder

FOLIES BY RENAUD – Le Frenchy qui aime les seins nus et les strings à ouverture zippéefolies by renaud

COQUETTE CANADA – Des Canadiennes qui n’ont pas froid aux cuisses  coquette canada

Salon de la Lingerie 2011 – Tassle twirling

Vu au Salon International de la Lingerie 2011 à Paris : le spectacle burlesque de Mamzelle Zaza sur le stand Maison Close. A la fin de son show, Zaza se retrouve toujours en cache-tétons et elle offre même au public un petit numéro de « tassle twirling » (rotation de pompons, ou « quand Mamzelle fait l’hélico avec les pompons sur le bout de ses tétons »).  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Salon de la Lingerie 2011 – Défilé Jolidon

Photos toutes aussi merdiques (je sais : je suis nulle en photo) pour le joli défilé de Jolidon au Salon International de la Lingerie 2011 (Paris, 22-24 janvier). Ouh ! Que l’on aime bien le crème chez les Roumains !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Salon de la Lingerie 2011 – Défilé LingaDore

Pas très contente de mes photos mais tant pis. Pour ceux/celles que ça intéresse : quelques photos du défilé sur le stand LingaDore au Salon International de la Lingerie de Paris (22-24 janvier 2011). Deux raisons de regrader ces photos : 1. Sous-vêtements et fourrure blanche, c’est rigolo. 2. La blonde a de très jolies fesses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vertueuses et lesbiennes

Le Néerlandais Hendrick Goltz, dit Goltzius (1558-1617), est un peintre et graveur exceptionnel. Il a laissé une oeuvre abondante, tout particulièrement au Rijksmuseum d’Amsterdam. Une suite de quatre estampes, appelée « De verenigde deugden » (« Les vertus alliées »), m’a toujours semblé remarquable par ses couples de femmes qui s’embrassent langoureusement. Goltzius a traité des couples d’allégories de vertus comme autant de couples de lesbiennes.

1. Rechtvaardigheid en Voorzichdigheid (Iustitia + Prudentia)goltzius,iustitia,justitia,prudentia

Le premier couple est celui que forment Iustitia (le souci d’équité) avec Prudentia (le discernement). Iustitia et Prudentia sont deux des quatre vertus que les Grecs appelaient « cardinales ».

2. Kracht en Geduld (Fortitudo + Patientia) fortitudo,patientia,goltzius

Fortitudo (le courage) est la troisième vertu cardinale. Goltzius l’a associée avec la patience, bien que cette vertu-là ne soit pas cardinale. Elle remplace Temperentia, la retenue, que l’artiste a escamotée.

3. Hoop en Vertrouwen (Spes + Fidutia)fidutia,spes,goltzius

La confiance (Fidutia) et l’espérance (Spes) sont, elles, des vertus dites chrétiennes (même si on parle plutôt de « Fides », la foi, que de « Fidutia »). La troisième vertu chrétienne (« Charitas », la charité ou l’amour) a été larguée par  Goltzius mais ses quatre gravures ne regorgent-elles pas d’amour ?

4. Eendracht en Vrede (Concordia + Pax)concordia,pax, goltzius

[Toutes images visibles en HD sur le site du Rijksmuseum. Cliquer sur les images pour les voir]

Portrait de Parvati

parvatiJuste une dernière photo pour terminer la série sur le lingam et le yoni : Le portrait, non pas de Shiva sur un lingam, mais de la Shakti de Shiva : la belle Parvati.

Juste pour faire remarquer un petit truc que je n’avais pas eu l’occasion de soulever : Le lingam représente Shiva (ça, c’est très clair et tout le monde l’a maintenant compris) mais le yoni dans lequel s’enfonce le lingam ne représente pas Parvati (ni Kali ni Durga, les autres noms -ou formes ?- de sa Shakti).

Quitte à me répéter, je confirme qu’il n’y a pas d’égalité entre Shiva et Parvati/Durga/Kali, comme il n’y a pas d’égalité entre le lingam et le yoni.

A part ça, très belle poitrine de Parvati et une pierre de plus dans le jardin de ceux qui ont quelques soucis avec les seins nus dans la culture traditionnelle asiatique (cf article « Menaces de mort pour quelques seins nus »).

[Cette Parvati se trouve maintenant dans une collection particulière puisqu’elle était en vente en 2007 sur le site de la société suisse de vente aux enchères Michael Zeller Auktionshaus]