Archives de Catégorie: Mert Alas & Marcus Piggott

Déjà vu(es)

Il y a un an et demi, le magazine britannique Love publiait dans son numéro 3 une série de photos du duo Mert Alas + Marcus Piggott intitulée « Body Conscience » qui rappelait beaucoup les séries de photos « Naked » du duo Van Lamsweerde+Matadin parues dans le magazine Purple (voir article « Etre à la mode, c’est être nue ?« ).

[De gauche à droite, de haut en bas : Daria Werbowy, Natalia Vodianova , Kate Moss, Naomi Campbell photographiées par Mert Alas et Marcus Piggott pour le numéro 3 du magazine Love – Source : voyonsvoir.fr]

On retrouvait les tirages noir et blanc et les fonds gris.

On retrouvait une brochette de top-models.

On retrouvait la femme simplement nue, sans vêtement et presque sans accessoire : Pas de robe fendue, pas de sein dévoilé, pas de caméra sous la jupe. Avec « Body conscience », on était dans le naturel, le naturaliste, presque le naturiste. Pas non plus de cuisses écartées et de gros-plan sur la vulve. Tout cela était beau, propre, presque hygiéniste.

Pour générer du buzz, augmenter les ventes ou simplement pour ne pas faire comme les autres, Love était proposé avec 8 couvertures différentes. C’est en voyant ces couvertures que j’ai enfin compris quelque chose : Ces photos, d’une certaine façon, je les avais déjà vues. Il y a très longtemps…

[4 des 8 couvertures du numéro 3 de Love – De gauche à droite, de haut en bas : Amber Valletta, Jeneil Williams, Kristen McMenamy et Lara Stone photographiées par Mert Alas et Marcus Piggott – Source : voyonsvoir.fr]

Sur toutes les couvertures, le détail qui tue, c’est d’abord les chaussures à talons aiguilles… parce que, finalement, on n’est pas dans le naturalisme, mais bien dans la féminité, l’érotisme et la sophistication. Et il y a un deuxième « détail qui tue ». Un « détail » qui n’en est pas un. Regardez bien. Toutes ces femmes sont des femmes debout, les jambes droites et écartées. A la cow-boy. Pas à quatre pattes. Pas sur le dos. Ce sont des femmes fortes, fières, dominantes. A poil, certes, mais parce qu’elles le veulent bien.

Tout cela on connaît. Et depuis longtemps !

Vous avez certainement deviné de quoi je parle : Les « Big Nudes » (Editions du regard, 1981) d’Helmut Newton (1920-2004). Ca fait trente ans déjà que l’Australien né à Berlin, installé à Paris et mort à L.A. lâchait ses femmes à talons aiguilles à l’assaut du monde !

Je ne connais pas les réactions qu’a suscitées ce livre en 1981 mais je peux imaginer qu’il n’y avait pas que de l’admiration. Pourtant, 30 ans plus tard, qui douterait encore des qualités artistiques du travail de Newton ?

couverture,photo,363,helmut newton

En octobre 1999, le magazine « Photo » n’hésitait pas à titrer sur sa couverture « Le plus grand livre du siècle » en l’honneur d’un ouvrage de Newton. Il ne s’agissait pas de « Big Nudes » (même si c’est la photo de la mannequin américaine Henriette Allais, Big Nude III, sur la couverture) mais de SUMO dont les 10.000 exemplaires allaient commencer à sortir des presses. Titre un peu exagéré ? Sûrement pas si on travaille pour le livre Guiness des records : 50 x 70 cm, 35 kg, 10.000 francs (1.500 euros) pièce à l’époque !

Mais qu’en est-il du contenu ? Pas sûre que Sumo mérite cette place de N°1. Dans le monde des livres de photos, n’est-ce pas plutôt « Big Nudes » qui est le plus grand ? La preuve ? Et bien… trente ans après, n’en est-on pas toujours là ?

Vogue 90 ans : Est-ce que ça vaut 5,90€ ?

Octobre 2010, Vogue-Paris sort le numéro spécial « 90 ans d’excès – Joyeux anniversaire » avec portfolio 27 x 35 cm des « 90 photos les plus audacieuses », le tout sous sachet scellé. 5,90€. Est-ce que ça les vaut ? vogue,paris,octobre,2010,anniversaire,mert alas,marcus piggott,lara stoneFranchement… la photo de couverture les vaut ! Bouche pulpeuse entrouverte, seins lourds aux têtons cachés par des mains gantées en guise de soutien-gorge de dentelles, large collier tour de cou avec camée XVIIIème et masque sophistiqué digne d’une marquise de Merteuil pour ses parties coquines… Ce n’est plus une photo de mode, c’est un accroche-mec. Le type qui n’est pas excité par cette photo… il n’est vraisemblablement pas hétéro. Ce petit chef d’oeuvre de la photographie est signé par le tandem turco-gallois Mert Alas & Marcus Piggot. La fille à la bouche pulpeuse s’appelle Lara Stone.

Guy Bourdin,1981,Portfolio,VogueDans le magazine au format d’annuaire téléphonique (2 cm d’épaisseur !), il n’y a pas que des pubs mais aussi beaucoup de photos et même quelques articles à lire. Quant au portfolio, la plupart des prises de vue m’étaient inconnues (mais je suis pas un spécialiste) même si les photographes sont des stars dans leur profession : Helmut Newton, Guy Bourdin (cliché ci-dessus), Mario Testino, Patrick Demarchelier, Mario Sorrenti… De quoi mettre sous verre. Au prix où sont les posters, ce numéro spécial est plutôt une bonne affaire !

[La couverture de Vogue ainsi que quelques photos du magazine sont visibles sur iTunes qui diffuse la version pour iPad (moins chère !). La photo de Guy Bourdin est visible en meilleure qualité avec plein d’autres sur www.guybourdin.org, rubrique photos, rubrique Vogue]