Archives de Catégorie: Petter Hegre

Fantaisie dominatoire

Après 5 mois de silence, je me réveille, comme l’année dernière, avec un billet phallique et des photos de Petter Hegre (voir « L’ultime limite des choses« )… phallus en main… bite sous le pied… homme dominé ?

C’est un commentaire récent qui m’a donné envie d’écrire cet article. L’auteur du commentaire me faisait remarquer que, dans notre société, c’est la femme qui est dominante, quoi qu’on en dise (et quoi que j’en dise). Ah bon ? Vraiment ?

On pourrait en discuter longuement, bien sûr, mais d’autres s’en chargent déjà et ce n’est pas l’objet de ce blog.

2 silvie leo hegre 3 silvie leo hegre

[Silvie et Leo, duo, par Hegre – Source : tfpez.com ]

Je me suis plutôt demandé si la domination n’est pas une fantaisie visuellement excitante, dans laquelle on peut jouer sur les couples agenouillé/debout, dominant/dominé, homme/femme, bite raide/bite molle, bite libre/bite en main, etc. Dans ces très belles photos de Petter Hegre, on remarquera aussi le couple femme blanche/homme noir.

1 flora and mike by hegre

Fantaisie, tout cela ? Je le pense, oui, comme sur les sites porno, lieu de toutes le fantaisies sexuelles (masculines généralement). Exemple sur le site porno (pour les adultes, SVP) definebabe : Si, au début de la séance photo, les hommes sont à genoux autour de Lulu Martinez qui les tient par la queue, la situation ne tarde pas à s’inverser. Au final, c’est bien Lulu qui et à genoux et qui suce les bites !

Enfin, regardez bien la photo de Flora debout sur Mike qui bande. Voici une image qui rappelle parfaitement la vision classique de la domination féminine : Phyllis domine Aristote car même le sage ne peut contrôler ses érections. On en reparle dans le billet suivant.

Petite poitrine : que pense un spécialiste ?

Est-ce qu’une petite poitrine est érotique ? Plutôt que payer l’institut Ipsos pour un sondage d’opinion, je me suis demandé ce que pensait un pro du corps des femmes, un photographe qui vit de l’esthétique féminine. Pourquoi ? Parce qu’un type qui vend des photos de femmes sait ce que ses clients recherchent. Je suis donc allé voir sur un des sites les plus visités au monde, celui du Norvégien Petter Hegre.

Résultat de la visite : Je  ne donnerais pas de proportion chiffrée parce qu’il est très subjectif de définir un « petit » sein (si ça vous intéresse, faites vos propres calculs en toisant les 190 mannequins dénudés du site Hegre-art -Attention ! Site réservé aux plus de 18 ans, même si je n’ai pas vu de porno dans la partie gratuite) mais j’ai trouvé plus de petits seins que de gros seins. Quelques exemples, pour le plaisir des yeux, en commençant par les gros coconuts de Ruslana : petter hegre,ruslana

petter hegre,valentina

petter hegre,keanaMalgré ses petits seins, la Tchéque Keana est surnommée par Petter Hegre « Body Supreme ».  Finalement, je n’ai pas besoin de décrocher mon téléphone pour savoir ce qu’il pense des petites poitrines : y’a un marché (Notez que P. Hegre ne partage pas forcément les goûts du marché car Luba, sa compagne et son mannequin vedette, n’a pas des petits seins ; C’est le moins qu’on puisse dire !).

Quand la chatte ressemble au papillon

Partout on la trouve : Dans les bureaux des PDG, dans les vitrines des magasins branchés, sur le buffet d’une salle à manger « déco ». Cette orchidée, c’est le Phalaenopsis.

Phalaenopsis amabilis - Photo publiée par Orchi sur Wikimedia commons

En cherchant un tout petit peu (et si on fait confiance aux étymologies qui circulent sur le web), on apprend que ce mot vient du grec : « phalaina », le papillon de nuit (ne pas confondre avec la baleine -même origine !-ou avec le papillon de jour = psyché) et « opsomaï » ou « opsis » : qui a l’air de. Le nom désignerait donc une orchidée qui a l’air d’un papillon de nuit. OK. Pourquoi pas ? Cependant, il n’y a pas que l’orchidée qui se donne des airs de papillon. Il y a un autre type de fleur…

Le photographe Petter Hegre, dans sa très vaste photothèque de photos érotiques, propose une série de clichés qu’il a nommée « Butterfly », parce qu’une certaine partie du corps de Dominika C ressemble aussi beaucoup à un papillon. Et il faut bien admettre que cette chatte-là serait plutôt un lépidoptère bien charnu.

petter hegre,dominika,butterfly,papillon,lèvres charnues,labia,vulve [ATTENTION : Cliquer sur la photo vous aménera sur le site hegre-art.com qui est réservé aux plus de 18 ans. Ce changement de statut du site de Petter Hegre est récent, me semble-t-il. C’est peut-être une série de photos d’un massage de pénis par une Japonaise qui a entraîné cette interdiction aux mineurs. Pour le reste, rien de crade ou de malsain : que de la beauté féminine comme les magnifiques lèvres pulpeuses de Dominika C.]