Archives de Catégorie: Cornelis Bos

Le missionnaire de Michel-Ange et la levrette de Klimt : les positions perdues de Léda

Comme on l’a déjà discuté dans des articles précédents, les artistes ont beaucoup aimé peindre ou sculpter Léda car c’était, de tous temps,  un des rares moyens acceptables de représenter l’acte sexuel, à savoir Léda s’accouplant avec Jupiter transformé en cygne. L’oiseau a pénétré la femme dans de nombreuses positions. On a déjà vu l’ « union suspendue » (inversée en l’occurence, puisque c’est Léda, debout, qui tient le mâle) dans l’article « Deux mille ans de porno subtil« . On va voir maintenant deux autres positions, le missionnaire et la levrette, qui ont ceci en commun, que la version originale a disparu !

Voici d’abord la position du missionnaire originellement peinte par Michel-Ange, puis vendue vers 1530 à François 1er qui ajoute le tableau à la collection royale assemblée au château de Fontainebleau. La toile est copiée par de nombreux artistes (dont le graveur Cornelis Bos entre 1537 et sa mort en 1566) puis… elle disparaît. On ne sait toujours pas ce qu’elle est devenue. Plusieurs gravures de Bos sont actuellement conservées, notamment au British Museum et à l’université Cornell.leda,cornelis,bos,michel-ange,gravure,michelangelo,copulation,tableau,disparu

Léda n’a pas souvent été prise en levrette. C’est Gustave Klimt qui l’a imaginée comme ça en 1917 mais il ne nous reste malheureusement qu’un morceau du tableau, photographié en noir et blanc. L’original a disparu en même temps que 12 autres peintures de Klimt et que le château Immendorf en Autriche où ils étaient entreposés avec d’autres oeuvres d’art. Le château a été dynamité par des troupes SS en déroute le 8 mai 1945 (oui : le 8 mai 1945 !). Il a brûlé pendant plusieurs jours. Rien n’a subsisté.klimt,leda,levrette,tableau,disparu,incendie,nazi