Archives de Tag: jarretelle

Jarretelles d’encadrement

Rappelez-vous le coup du cadre !

On en a parlé avec « cadrer l’essentiel » et « encadrement de féminité » : l’art de mettre en évidence les parties « essentielles » de la femme, et notamment son sexe.

Avec les jarretelles, la tentative d’encadrement s’expose sans vergogne.

La photo ci-dessus provient du site de vente de corsets Erotex.

Elle met en scène un corset noir, une paire de bas noirs, deux paires de jarretelles noires et, au centre de la pièce, un string noir, avec juste ce qu’il faut de peau blanche pour contraster.

Voyez-vous l’effet de cadre ?

Il semble évident mais maintenant regardez ci-dessous :

Même si la poitrine nue occupe une large place, l’oeil suit le regard de la mannequin. Il est immédiatement attiré par la blancheur éclatante du serre-taille, puis par l’assemblage constitué par le corset, la paire de bas et la paire de jarretelles : Un cadre qui entoure et fait ressortir le pubis de la fille.

Sur d’autres clichés, le photographe a complètement évacué la tête et la poitrine des mannequins pour se consacrer à l’essentiel.

Sur la photo de gauche, la vulve est un bijou dans un écrin triple : jarretelles, cuisses et mains. On ne voit qu’elle au centre de la scène.

Quant à la photo de droite… No comment !

[Photos de Karin, Inke et Els sur le site du fabricant de corsets néerlandais jc-creations]

Portrait d’une inconnue par Thomas Illhardt

Regardez bien ce cliché de Thomas Illhardt (www, MM) :

Comme une illustration pour le billet précédent, voici une très jolie accumulation de triangles (il faut regarder le bas de la photo, bien sûr) : pointe du serre-taille vers le bas, pointes des bas vers le haut. Voilà 3 triangles qui entourent le 4ème triangle, celui du pubis.

Ajoutez les jarretelles et le cadre est fini.

Les nouvelles couturières : 1. Rachel Freire

Maintenant, on dit « designer ». Fashion Designer quand on se la pète franchement. Clothing Designer, dans le meilleur des cas. « Styliste » en français ? Non, il y a mot qui est mieux. Beaucoup mieux. Les filles dont je vais parler dans les prochains articles sont des couturières. Oui, des couturières. Et ce n’est pas pour déprécier leur travail. Bien au contraire parce que ces filles-là savent dessiner mais elles mettent aussi la main à la pâte. Elles sont connectées mais elles travaillent souvent seules. Elles sont couturières comme il y a des couturiers. Grandes couturières.

Je commence avec la Britannique Rachel Freire. Je vous invite à lire le court entretien qu’elle a donné en février 2009 à Vogue.com dont la photo ci-dessous est extraite.

Rachel freire, Vogue

Rachel Freire fait partie de ces créatrices de la nouvelle vague du vêtement pour femme qui affectionnent les dessous par dessus, le cuir et le latex, l’osé et l’inhabituel, l’artisanal et le futuriste, le sophistiqué et le sexy. Elle recourt comme ses paires couturières aux services de photographes branchés et de mannequins souvent dénudés. Designers, photographes, mannequins, coiffeurs, maquilleurs : Tout un petit monde londonien qui se retrouve sur « modelmayhem » et fait la fête au Torture Garden..

VIKTORIA MODESTA – STEVE KRAITT – RACHEL FREIRE

De ces 3 clichés de Viktoria Modesta (www, mm) extraits du site web de Steve Kraitt (www,mm), un seul comporte un vêtement de R. Freire mais il est tellement difficile de séparer ces photos !   viktoria modesta

NELL NABARRO – STEVE KRAITT – RACHEL FREIRE

Tiens ! Ne serait-ce pas les vêtements type « bande Velpeau » de Leeloo dans « Le cinquième élément » avec Nell Nabarro (mm,www) dans le rôle de Mila Jovovich ? C’était les débuts de R. Freire (il y a seulement 3 ans !).

RON GOLDSTEIN

C’est à Ron Goldstein (www) que R. Freire a confié les photos de sa première collection Automne-hiver (2009). Mais qui donc est ce mannequin ?

ron goldstein, rachel freire

KIRSTEN VARLEY – DIEGO INDRACCOLO – RACHEL FREIRE

Pour la collection de l’hiver 2010, les créations de Rachel Freire s’éloignent de l’univers plutôt burlesque de l’année précédente. Plus de corset en tissu (terminé) mais plus de pièces d’habillement de cuir et en latex (davantage). Le monde futuriste de R. Freire apparaît dangereux et trash mais sexy. Aux références SF de la couturière s’ajouterait peut-être bien Blade Runner. A noter aussi : le changement de mannequin et de photographe ainsi que la teinte générale des photos qui vire du bleu au marron.

rachel freire,kirsten varley,diego indraccolo

Ci-dessus un extrait de la collection Automne-Hiver 2010 : du latex, des jarretelles et encore un hommage au 5ème élément portés par le mannequin Kirsten Varley (fmd) et photographiés par Diego Indraccolo (www,mm).

KIRSTEN VARLEY – KATE FRIEND – RACHEL FREIRE

Et, pour finir, la toute dernière collection Automne-hiver 2011, intitulée « Jus in Bello ». Ci-dessus : la séance de prises de vue avec la photographe Kate Friend (www) aux commandes (photo sur le compte facebook de Rachel Freire). Ci-dessous, 2 modèles très « Freirien » portés par Kirsten Varley : combinaison moulante futuriste et jarretelles.

kirsten varley,kate friend, rachel freire

Pour celles et ceux qui se demandent pourquoi Ms Freire cherche à être juste dans la guerre (jus in bello), je recommande de lire l’article de Kingdom of style, qui présente également plein de photos de la collection.

Entracte provocateur

Je ne suis pas pleinement satisfaite avec mon intermède 3 Suisses (article précédent).

C’est bien, les culottes à 15 euros mais il manque quelque chose, non ? Moi je pense qu’il manque un look artisanal, le côté « fait main » que j’apprécie pour ce qui touche mes fesses (mais je comprends tout à fait qu’on préfère le satin polyester/polyamide/élasthanne au coton à l’ancienne).

En jetant un coup d’oeil outre-manche (la lingerie anglaise, c’est comme les mannequins russes : incontournable !), j’ai trouvé deux petites choses chez Agent Provocateur qui me plaisent bien (A bon entendeur…).

Un peu de dentelles, un petit look burlesque. C’est fait pour moi ! Et si la culotte Pamelina semble un peu trop simple, il suffit de rajouter le porte-jarretelles assorti et tout se complique :

Si la dentelle et le blanc ne plaisent pas, j’ai trouvé une alternative qu’aucun mâle ne peut refuser. Ca s’appelle la ligne « Cendrillon » (Elle s’habillait comme ça, Cendrillon ? Je comprends mieux pourquoi ses belles-soeurs ne voulaient pas la montrer au prince !).

A gauche, c’est la culotte. Je ne sais pas si c’est confortable à porter mais c’est trop beau. A droite un sous-vêtement non identifié que la marque anglaise appelle un « playsuit », un « ensemble pour jouer ». Pour comprendre comment ça marche, voici une autre photo : La culotte (il y a aussi un string et le porte-jarretelles) est proposée avec un soutien-gorge 1/4 de bonnet assorti mais les cache-tétons seuls peuvent suffire (et ce n’est pas par mesure d’économies car ils coûtent quand même 60 euros !).

[Toutes ces photos sont visibles sur le site d’Agent Provocateur]

Festival fessier

En fouillant dans mes archives glânées sur le web pour l’article précédent, j’ai eu envie de mettre une autre photo d’Olga Zavershinskaya. J’aime bien ce qu’elle fait. Et puis les femmes-photographes glissent souvent quelques photos de leur corps (c’est cool), comme ici, de nouveau, les très jolies fesses d’Olga.olga zavershinskaya,fesses,jarretelles,cul,butt,stringAprès les couleurs tendres de sa compatriote, c’est le noir et blanc, contrasté, incisif, qu’affectionne Alex Krivtsov. C’est dur, froid, mais très beau. Il y a  beaucoup de  vues de derrière chez Krivtsov.  Les amateurs de dos, de fesses et de chutes de rein devraient apprécier son portfolio.alex krivtsov,fesses,cul,buttEnfin je vous propose une photo de fesses de Serg Golubev. Pourquoi ? Parce que 3, c’est bien.  Trois paires de fesses russes (je suppose) par trois photographes russes.serge golubev,fesses,Retrouvez Olga Zavershinskaya sur son profil deviantArt armene. Retrouvez Alex Krivtsov sur son site, sur photokonkurs et sur photoforum. Retrouvez Serge Golubev sur Photokonhurs.

Jambes : Le nylon – Serait-ce la solution ?

Une fois ruiné par le budget latex, le nylon reste une solution très économique et, il faut bien l’avouer, super sexy et élégante. La marque française Cervin qui fabrique des bas, collants et autres petites choses dans son usine du Gard depuis 1918 mérite un article. Son site larsoie.com est plutôt esthétique (nettement mieux que le déprimant cervin-paris.com), la boutique est agréable et informative, les prix… oui… très abordables ! Je n’ai pas hésité. J’aime beaucoup le bas couture bleu et le sans-couture jaune.cervin,bas,nylon,couture,jarretelle,jambes,fessescervin,bas,nylon,jarretelles,jambesQuant au toujours utile collant, regardez comme il est beau :cervin,collant,jambe,nylon,couture,fesses

Jambes : Si belles en latex

Troisième journée de shopping chez HighGlossDolls. Après les porte-jarretelles Fraülein Ehrhardt, passons donc aux bas ! C’est maintenant que le latex prend tout son sens car il sublime vraiment les jambes. Encore faut-il avoir de belles gambettes… bien sûr… Las !!!! (Autre petit problème : pas grand chose à moins de 75 euros la paire)

Ce diaporama nécessite JavaScript.