Archives de Tag: culotte

Jambes en X – Démonstration par les soeurs Ikaruga

« High school samurai » est un manga récent qui conte la rencontre du jeune et « innocent » Yoichi Karasuma (élevé dans les montagnes dans la voie du samourai) avec la modernité et, au passage, les 4 soeurs Ikaruga qui gèrent leur propre dojo. Voici les 4 soeurs : Ibuki, l’aînée aux cheveux pourpre, Chiaya aux cheveux verts, Ayame aux cheveux blonds et la petite Kagome aux cheveux bleu marine.

Sur les 4 dessins, les soeurs Ikaruga adoptent une pose en X avec leurs jambes. Genoux en dedans, pieds en dedans, voilà exactement la pose inverse de celle qu’on attend d’un homme (jambes écartées et pieds ouverts : voir billet « Femme libérée, jambes écartées (1. Cabaret) » et suivants).

Comme souvent dans les mangas, les filles ont des allures de fillette : pommettes roses et poses qui indiquent la timidité, la réserve, voire la candeur. Bien sûr, les Japonais ont des fantasmes bien connus (écolières et petites culottes) mais le manga permet aussi de rappeler que la pose en X exprime de toutes façons une forme de retenue ou de pudeur. Quand on rentre les genoux, on serre en fait les fesses et on bloque l’accès au sexe (seules les filles aux jambes minces conservent un espace ouvert).

La pose en X est donc une pose « pudique » (voir les nombreux billets sur la Venus Pudica dont « Le jour où commença le culte du corps féminin« ) et la pudeur est typiquement associée à la fémininité. On y revient toujours !

Damaris, marque culottée

Damaris Evans, l’Anglaise derrière les marques de lingerie de luxe Damaris et Mimi Holliday (voir site web), propose depuis 2001 des ensembles jolis, gais et originaux.

Comme son slogan, « Sine qua non » (« sans cela, alors rien » ou « ça ou rien »), la créatrice semble inflexible sur les « culottes », une fixation très anglaise (voir articles précédents sur les marques anglaises Agent Provocateur et Strumpet and Pink), pour notre plus grand plaisir.

Pour en revenir au slogan, je ne suis pas celle qui crache sur le « rien » mais les culottes de Damaris et leur façon de montrer la raie des fesses (celle des filles, bien mieux que celle des plombiers) me font aimer le « ça ».

Voici 4 jolies culottes de la collection été 2012. Culottes « cheeky » donc, audacieuses, qui montrent si joliment les cheeks.

La culotte à lacets (« corset knickers ») est une beauté (que dire de cette photo-ci ?) tout comme celle à ouverture ronde.

Mais comme je suis une grosse ringarde, je reste, je l’avoue (snif-snif) une fan du bon-vieux-string ! Regardez donc ces fesses :

Et maintenant, je vous propose un dernier article sur la lingerie, avec une marque française très « cheeky », elle-aussi.

[Toutes photos sur le site damaris]

La culotte de la mariée

Voici une photo qu’on trouve un peu partout sur le web et que je trouve très jolie. Joli dos. Jolies fesses.

Elle nous rappelle aussi que si le voile est essentiel à la mariée, les sous-vêtements (blancs) font partie des accessoires importants. Bas, jarretelles, jarretière, soutien-gorge… culotte. Ici absente, certes, mais sans doute pas pour longtemps. Sous-vêtements pour l’après-mariage ; Plaisir de la nuit de noces.

Pour souligner l’importance de la culotte blanche, les créateurs de lingerie l’ont dotée de son propre voile. Ce voile-là ne couvre plus la tête mais les fesses.

Ci-dessus, les créations nuptiales par « Leg Avenue », le spécialiste du costume sexy (costume d’infirmière, costume de policière, costume de soubrette… costume de mariée).

Pour les amatrices, le voile fessier de Victoria’s Secret n’est pas mal non plus (« Sexy little bride » porté par Lily Aldridge).

Entracte provocateur

Je ne suis pas pleinement satisfaite avec mon intermède 3 Suisses (article précédent).

C’est bien, les culottes à 15 euros mais il manque quelque chose, non ? Moi je pense qu’il manque un look artisanal, le côté « fait main » que j’apprécie pour ce qui touche mes fesses (mais je comprends tout à fait qu’on préfère le satin polyester/polyamide/élasthanne au coton à l’ancienne).

En jetant un coup d’oeil outre-manche (la lingerie anglaise, c’est comme les mannequins russes : incontournable !), j’ai trouvé deux petites choses chez Agent Provocateur qui me plaisent bien (A bon entendeur…).

Un peu de dentelles, un petit look burlesque. C’est fait pour moi ! Et si la culotte Pamelina semble un peu trop simple, il suffit de rajouter le porte-jarretelles assorti et tout se complique :

Si la dentelle et le blanc ne plaisent pas, j’ai trouvé une alternative qu’aucun mâle ne peut refuser. Ca s’appelle la ligne « Cendrillon » (Elle s’habillait comme ça, Cendrillon ? Je comprends mieux pourquoi ses belles-soeurs ne voulaient pas la montrer au prince !).

A gauche, c’est la culotte. Je ne sais pas si c’est confortable à porter mais c’est trop beau. A droite un sous-vêtement non identifié que la marque anglaise appelle un « playsuit », un « ensemble pour jouer ». Pour comprendre comment ça marche, voici une autre photo : La culotte (il y a aussi un string et le porte-jarretelles) est proposée avec un soutien-gorge 1/4 de bonnet assorti mais les cache-tétons seuls peuvent suffire (et ce n’est pas par mesure d’économies car ils coûtent quand même 60 euros !).

[Toutes ces photos sont visibles sur le site d’Agent Provocateur]

Intermède culottes pas chères

Vous avez vu une sélection Strumpet & Pink dans un article précédent (voir « Pour celles qui vivent en culotte…« ). Jolies culottes mais réservées aux filles à gros revenus. Pour celles qui ne veulent pas mettre plus de 15 euros (soit 20 fois moins !), voici une sélection faite sur le catalogue des 3 Suisses. Et il y a des choses plutôt fun, comme un slip avec noeuds sur les côtés et ouverture coeur en tulle, un shorty à volants ou une culotte boutonnée à l’arrière…

3 suisses,slip satin, coeur,liens

Salon de la Lingerie 2011 – Défilé Jolidon

Photos toutes aussi merdiques (je sais : je suis nulle en photo) pour le joli défilé de Jolidon au Salon International de la Lingerie 2011 (Paris, 22-24 janvier). Ouh ! Que l’on aime bien le crème chez les Roumains !

Ce diaporama nécessite JavaScript.