Archives de Tag: collant

Rab de collants

Quand on cherche des illustrations sur les jambes de femmes, les fabricants de collants constituent peut-être une des meilleures sources iconographiques.

Les marques ne manquent pas mais j’en ai repéré trois qui méritent d’être évoquées dans ce blog.

HOUSE OF HOLLAND / PRETTY POLLY

J’aimerais commencer avec le designer anglais Henry Holland dont la vision de la fille ne saurait que me plaire (cf la bio de ce dernier sur le site HH : « The House of Holland girl is cool, confident and savvy »).

Il a développé une collection de collants avec la marque anglaise Pretty Polly dont les photos sont très sexy.

Ah… Au fait… Tous ces collants se portent sans culotte… Comme il se doit.

[Photo tout en haut : Collants noirs « Superstar », source : eveslegwear.co.uk – Ci-dessus, en haut à gauche : Collants « Super Suspender », source : blogleaves.co.uk – En haut à droite : Collants « Superstar » couleur chair+lurex, source : fashionsalade.com – En bas à gauche : Collants « I’m laddered », source : thetightspot.com – En bas à droite : Collants « Bones », source : thepeasknees.co.uk]

FALKE

La marque allemande Falke est beaucoup plus ancienne. Elle accueille le visiteur sur son site web avec quelques très jolies photos dont voici ma préférée :


Pour ce qui est des produits, les photos du site en ligne de Falke sont très décevantes mais pas celles visibles sur le site du grand magasin Bloomingdale’s (Vive l’Angleterre ! Encore !). Voici une sélection qui nous permet de voir de belles jambes de profil… et toujours sans culotte, bien sûr !

[Source des photos : tightstightstights.co.uk et bloomingdales.com]

GERBE

Et je termine avec le fabricant français Gerbe (Who else ?) qui sait comment sublimer les jambes de la femme par ses bas et ses collants (c’est ce qu’il dit) et qui sait comment sublimer ses bas et ses collants par de somptueuses photographies (c’est ce que moi je dis).

Ci-dessous, les collants « Fatal », avec couture au dos de la jambe :


[Source : sweetpins.com.au – Voir ici la photo sans marque]

Hé, ho ! Je te parle avec mes jambes

Je suis tombée par hasard sur cette photo dans un article de madmoizelle.com qui posait la délicate question : « Comment faire durer un fuck friend ?« 

Après 3 billets sur les jambes en X, voici un assortiment de jambes dont 3 paires sur 4 sont en forme de X !

Comme évoqué dans l’article précédent, serrer les genoux et rentrer les pieds est un signe de pudeur et de modestie, 2 attributs (en d’autres temps ou dans d’autres cultures, j’aurais pu écrire « 2 vertus » ou « 2 qualités ») considérés dans notre culture (et ce n’est pas la seule) comme typiquement féminins.

Mais on peut essayer d’aller un peu plus loin et voir dans la façon de tenir ses jambes un message un peu plus complexe que « je suis pudique » ou « je ne suis pas pudique ». Ainsi, s’il fallait tenter de qualifier les 4 femmes de la photo ci-dessus sur la base de leurs jambes, ne pourrait-on pas dire, de gauche à droite : timide, entreprenante, expectative, réservée ?

Tentons l’exercice avec d’autres jambes, toutes glanées sur le site de la marque anglaise de collants Pamela Mann.

Pieds rentrés et genoux serrés, les deux paires de jambes ci-dessus expriment la timidité, comme déjà évoqué précédemment. Notons qu’avec une mini-jupe, des jarretelles, des bas résille et des talons hauts, la candeur prend une nouvelle dimension : celle de la candeur feinte pour rassurer l’homme et l’encourager à agir. Ainsi la modestie, fausse, est en fait utilisée comme une arme de séduction.

Bien droites, les jambes disent autre chose :

A gauche, moi je vois une fille sérieuse, une étudiante bosseuse qui serre les fesses. Je l’imagine avec une pile de bouquins dans les bras et des lunettes sur le nez. Ce sont peut-être les leggings (et leur air de grandes chaussettes d’hiver) qui me donnent cette impression car les jambes tout aussi droites sur l’autre photo me semblent appartenir à une secrétaire dominatrice qui aurait troqué les livres pour le fouet, jarretelles obligent.

Une fois les jambes écartées, que voit-on ? De la décontraction et du jeu à gauche, de la sévérité et de la domination à droite ? Pourquoi pas. Position, vêtements, chaussures : tout compte.

La communication est un art délicat.

Jarretelles d’encadrement

Rappelez-vous le coup du cadre !

On en a parlé avec « cadrer l’essentiel » et « encadrement de féminité » : l’art de mettre en évidence les parties « essentielles » de la femme, et notamment son sexe.

Avec les jarretelles, la tentative d’encadrement s’expose sans vergogne.

La photo ci-dessus provient du site de vente de corsets Erotex.

Elle met en scène un corset noir, une paire de bas noirs, deux paires de jarretelles noires et, au centre de la pièce, un string noir, avec juste ce qu’il faut de peau blanche pour contraster.

Voyez-vous l’effet de cadre ?

Il semble évident mais maintenant regardez ci-dessous :

Même si la poitrine nue occupe une large place, l’oeil suit le regard de la mannequin. Il est immédiatement attiré par la blancheur éclatante du serre-taille, puis par l’assemblage constitué par le corset, la paire de bas et la paire de jarretelles : Un cadre qui entoure et fait ressortir le pubis de la fille.

Sur d’autres clichés, le photographe a complètement évacué la tête et la poitrine des mannequins pour se consacrer à l’essentiel.

Sur la photo de gauche, la vulve est un bijou dans un écrin triple : jarretelles, cuisses et mains. On ne voit qu’elle au centre de la scène.

Quant à la photo de droite… No comment !

[Photos de Karin, Inke et Els sur le site du fabricant de corsets néerlandais jc-creations]

Fuck you par Ariel

jeff davidson,fuck you,ariel[Photo par Jeff Davidson. Cliquer pour voir la haute def sur le site exposingbeauty.com de Davidson]

C’est toujours génial de voir ces filles te dire d’aller te faire enc… (culer ailleurs). Ici, c’est une des photos de la série des « little birdies« . Allez-y pour voir Blu, Sandy, Casper, Nikki et les autres te dire d’aller te faire voir…