Les sirènes de Delvaux

Je vous le dis tout de suite : Si j’écris cet article, c’est pour le plaisir de mettre ensemble les deux alignements de sirènes de Paul Delvaux (1897-1994), celui de Chicago et celui  de New York, sauter de l’un à l’autre et essayer d’imaginer quelque chose.

"Le village des sirènes" par Paul Delvaux - 1942 - The Art Institute of Chicago

Ce qui est bien avec l’art de Delvaux, c’est qu’on se dit qu’il y a sûrement quelque chose à comprendre mais qu’en même temps, on peut comprendre ce qu’on veut, vu que finalement personne ne sait s’il y a vraiment quelque chose à comprendre… ¿ Comprendas ?

"Les grandes sirènes" par Paul Delvaux - 1947 - The Metropolitan Museum of Art, New York - Source : marcelito.bleublog.lematin.ch

La petite maison de grosses pierres au milieu de la rue du village de sirènes me fait penser au Portugal. De même que ces femmes à l’aspect très strict (je pense aux Portugaises austères de 1942). Pas de chair à l’air, si ce n’est tout au bout de la route : une plage et des sirènes qui sautent dans la mer. Il y a aussi ce trou rond dans la falaise, en plein centre du tableau…

Pour en revenir à l’alignement des femmes, comment ne pas penser à une ligne de tapineuses (seules, en attente, espacées régulièrement) ? Même habillées strictement, elles attireront l’homme qui sait que ce sont des putes. Ces sirènes-là n’ont pas besoin de chanter pour faire leur office : leur seule présence suffit.

Sur le tableau du Met, on peut s’imaginer Ulysse à droite (la femme qui marche avec un bateau sur la tête) et les sirènes alignées à gauche qui cherchent à l’attirer vers sa perte. D’autres sirènes, sortes de Vénus Pudica en couleurs, tapinent un peu plus loin. Au bout de la route, il y a toujours les sirènes qui sautent dans l’eau. Le trou rond et noir de la grotte fait place au disque rond et clair de la Lune…

Bon… Et alors ?

Malgré leur nudité et leurs jolis seins, les « grandes sirènes » semblent tellement sages par rapport aux strictes Portugaises qui cachent si bien leur jeu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s