Tentacules : du plaisir au viol

Au début du 19ème siècle, une fameuse estampe d’Hokusai (voir article « La plongeuse et le poulpe« ) montrait une pêcheuse d’ormeau se faisant lécher le sexe avec délectation par un poulpe. On connaît d’autres représentations d’un cunnilingus éxécuté sur une ama par un poulpe. Ainsi, ci-dessous à gauche, celle attribuée par AK Antiek à un artiste de l’école d’Utagawa vers 1840.

ama cunnilingus poulpe ama cunnilingus poulpe tentacules

Comme pour l’estampe d’Hokusai, on appréciera le plaisir que prend la fille. On pourrait penser les pieuvres bonnes suceuses et envier ces plongeuses zoophiles… et puis on tombe sur l’image de droite. Cette fois, la plongeuse ne semble plus prendre son pied. Le poulpe a enroulé ses tentacules autour des jambes et des bras de la fille qui n’apprécie pas le contact de la bête sur sa chatte. On est, de toutes évidences, passé de la relation consentie au viol.

Les poulpes japonais du 19ème ne se contentaient pas de cunnilingus. Une autre estampe japonaise, toujours attribuée à un artiste de l’école d’Utagawa, vers 1855, nous montre la bestiole dans la position du missionaire, un tentacule profondément fourré dans le sexe de la plongeuse (Et une oeuvre très similaire avec poulpe de couleur se trouve ici).

On retrouve le plaisir sur le visage de la fille. Pas de viol ici mais une pénétration volontaire. Remarquez que le poulpe au bandeau de ninja semble nerveux. Les veines de son front sont gonflées et l’oeil est inquiet. Mais la fille, elle, est relax. Elle baise tranquillement le je-ne-sais-quoi de son amant et offre sans gêne son trou du cul au regard.

Le violeur n’est cependant jamais loin, comme sur cette estampe  de  Katsukawa Shunsho (1726-1792), propriété du LACMA.

"Abalone Fishergirl with an Octopus" - Katsukawa Shunsho - vers 1773-74 - Los Angeles County Museum of Art (cliquer pour voir l'original sur le site du musée)

Les yeux furibonds du poulpe et le tentacule enroulé autour de la cheville de l’ama laissent peu de doutes sur l’objectif de l’autre tentacule dressé entre les jambes de la fille et pointé sur son sexe.

La pénétration des filles par des tentacules va donner lieu à une vaste iconographie et à un genre à part entière dont on parlera dans le prochain article. Si les filles prennent assez souvent leur pied dans les shunga du 19ème siècle, la tendance va se retourner au 20ème siècle. Il y a encore quelques nanas gâtées, bien sûr, comme celle-ci avec des baby pieuvres ou celle-là avec des grosses tentacules, ainsi que pour la fille ci-dessous (oui, cliquez sur l’image : elle a le sourire aux lèvres).


Enfin, je ne peux pas clore cet article sans donner un lien vers un gif animé qui, pour moi, illustre parfaitement le cérémoniel que certains Japonais ont construit autour de la pénétration par des tentacules. Attention, c’est « porno », bien sûr (Que dire d’autres ?) mais c’est surtout hypnotique et assez fascinant. En regardant cette animation, je me prends à rêver de tentacules… Ca se trouve ici et c’est un peu long à charger.

[Pour toutes les images, cliquer dessus pour retrouver la source sauf la dernière dont j’ignore l’auteur et la source]

2 réponses à “Tentacules : du plaisir au viol

  1. Très bel article, sur un sujet difficile à aborder sans tomber dans le graveleux… j’aime beaucoup les explication et l’évolution des toiles.
    Il y a de quoi se faire des idées.
    Mais ma question est là : Qu’en est-il dans la vraie vie ? Comment ça pourrai se passer ? ça m’intrigue 🙂

  2. Moi aussi. J’avoue… L’image est une chose mais le contact réel, c’est vraiment autre chose. Trouver le contact d’un poulpe jouissif ? J’ai quelques doutes mais pourquoi pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s