Portrait d’une Egyptienne se préparant pour le bain, par Henri-Guillaume Schlesinger

Schlesinger_Henri_GuillaumeCette « Egyptienne se préparant pour le bain » a été peinte en 1869 par l’Autrichien né à Francfort et naturalisé Français Henri-Guillaume Schlesinger(1814-1893). Pour moi, ce portrait est l’exemple même de l’érotisme et de l’exotisme.

Erotisme par le retrait du voile et la transparence de la robe de cette jeune fille qui se déshabille. Erotisme par le regard de la fille qui n’est ni timide, ni pudique mais, au contraire, assuré et provocateur.

Exotisme par les vêtements orientaux et la citoyenneté « égyptienne » de la fille. Exotisme par les longs cheveux bruns, fantasme de la « belle (et dangereuse) inconnue brune » qui remplace l’autre fantasme : Celui de la Vénus antique ou de la prostituée blonde.

On remarque au passage que cette brune n’a pas l’air très égyptien. On voit ici l’Orient à travers les yeux d’un peintre orientaliste du 19ème siècle : Un Orient de harems et de hammams, de nababs basanés et de beautés blanches… Un Orient de cinéma. D’ailleurs, l’Egyptienne ressemble beaucoup à Jane Russell, fameuse actrice hollywoodienne des années 50, morte il y a quelques jours en Californie.

[Photo HD sur artrenewal.org – Cliquer sur l’image]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s