Juliette Récamier : Libre et courtisée mais vierge (?)

Juliette Récamier reste l’une des femmes les plus connues de l’époque étrange et mouvementée qui court de la fin du règne de Louis XVI à la Restauration, à savoir la petite trentaine d’années couverte par la Révolution française et l’épopée napoléonienne. Pourtant, que sait-on de cette femme ? Franchement, pas grand chose… surtout si l’on s’intéresse à ce qui m’intéresse.

Question : Juliette Récamier, une vie marquée par le sexe ou la vie d’une vierge asexuée ?

juliette récamier,joseph chinard,getty,chinard

Madame Récamier, buste en terre cuite - Joseph Chinard - 1801-02 - Propriété du J. Paul Getty Trust - Cliquer l'image pour voir les photos du buste sur le site Getty

La vie de Juliette a probablement commencé sous le signe de l’inceste puisqu’elle épouse en 1792, à l’âge de 15 ans, le banquier Jacques Récamier, vieil amant de sa mère et vraisemblable père naturel de la jeune fille (la rumeur de l’inceste a circulé avec insistance dans le milieu feutré de la bourgeoisie lyonnaise et ces mots ambigus de Jacques Récamier renforcent le doute :  « On pourra dire que mes sentiments pour la fille tiennent à ceux que j’ai eus pour la mère. »)

juliette récamier,buste,joseph chinard,chinard,musée des beaux arts lyon, lyon

Madame Récamier, buste en marbre - Joseph Chinard - 1805-06 - Musée des Beaux-Arts de Lyon - Cliquer la photo pour accéder à la page sur le site du musée

Juliette se passionne pour les arts et tient un salon très couru par les intellectuels de l’époque. Juliette, femme très belle, est elle-même très courue par ceux qui fréquentent son salon. Elle est la mécène, voire la muse, de plusieurs artistes qui la peignent ou la sculptent dans ces fameuses « robes Empire » aux décolletés au ras du téton que Juliette affectionne tant. Elle est aussi courtisée de façon pressante par l’homme politique Benjamin Constant. Elle reste enfin jusqu’à sa mort l’amie intime de l’écrivain Chateaubriand.

juliette récamier,françois gérard,gerard,carnavalet

Portrait de Madame Récamier - François Gérard - 1802 - Musée Carnavalet, Paris - Image sur Wikimedia Commons

Pourtant, malgré sa beauté et ces hommes qui la pressent, Juliette serait demeurée vierge : Pas de sexe avec Récamier, son mari et (peut-être) père ? Rejet des avances de Constant ? Relations platoniques avec Chateaubriand ?

En cas de besoin, dans sa vie tumultueuse, Juliette a su trouver refuge auprès de l’écrivaine Germaine de Staël puis auprès de la comtesse de Bourgoing. Préférait-elle la compagnie des femmes ?

Reste ce Pierre-Simon Ballanche, un autre ami, auprès duquel elle repose aujourd’hui au cimetière de Montmartre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s