Les vertigineux décolletés de l’Empire

Le sculpteur lyonnais Joseph Chinard (1756-1813) a laissé à la postérité quelques très jolis bustes de femme. L’époque s’y prêtait avec ses élégantes en « robes Empire », serrées sous les seins et largement échancrées par dessus. Ainsi, même l’impératrice exposait libéralement sa poitrine aux regards.

joseph chinard,joséphine,décolleté

Joseph Chinard - Buste de l'impératrice Joséphine - Malmaison, chateaux de Malmaison et Bois-Préau - Image disponible sur Wikimedia

A part le buste de Juliette Récamier dont nous aurons l’occasion de reparler, le portrait le plus attirant de Chinard est peut-être celui de cette jeune fille malheureusement sans nom :

joseph chinard,décolleté,robe empire

Joseph Chinard - Inconnue - 1802 - Musée du Louvre - Photo publiée par Tetraktys sur Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s