Marie l’Egyptienne, la prostituée noire

Les Evangiles dressent un portrait très incertain de Marie-Madeleine. Mais rien ne vaut la « Légende dorée » de Jacques de Voragine pour rajouter à la confusion.

Dans la Légende de Marie-Madeleine, Voragine écrit que la Magdalène consacre les trente dernières années de sa vie à la contemplation, seule, sur une montagne désertique. Elle vit dans une grotte. Aucune mention de nudité.

Dans la Légende de Marie l’Egyptienne, Voragine  parle d’une prostituée égyptienne qui, pour se repentir, choisit de vivre seule (et nue) dans le désert pendant les 47 dernières années de sa vie. Cette Marie-là est noire, pas blanche et blonde comme la Magdalène (qui n’était sans doute pas blonde non plus, d’ailleurs), mais elle va être assimilée à l’autre Marie. La preuve :

marie madeleine, magdalena,zosime,marie,egyptienne,grotte,nudité,crâne

Giotto di Bondone - L'ermite Zosime remet une cape à Marie Madeleine - Vers 1320 -Chapelle Sainte Madeleine de l'église inférieure Saint François, Assise, Italie - Cliquer l'image pour voir toutes les fresques de Giotto sur le site de l'Encyclopédie de B&S Editions

Une femme aux longs cheveux blonds qui vit seule dans une caverne sur une montagne désertique, c’est Marie-Madeleine. Mais la nudité et Zosime ? Non, ça c’est Marie l’Egyptienne. Les deux légendes ont bien été confondues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s