Couronne de fleurs, printemps et accouplement : la tradition slave

En Russie, la mythologie slave accordait une place très particulière à Yarilo qui renaissait au printemps pour ensemencer la terre et apporter la vie avant de mourrir en été. Il apparaissait tout habillé de blanc, sur un cheval blanc, les pieds nus et la tête couronnée de fleurs sauvages. Encore au XIXème siècle, lors des fêtes du printemps, les villageoises russes choisissaient la plus belle d’entre elles, l’habillaient de blanc et la couronnaient de fleurs pour l’offrir au puissant dieu de la fécondation(cf liens ci-dessous).

Une autre divinité slave, Koupala, est associée à l’eau, au feu et à la nature. Trop populaire pour être supprimé, ce dieu païen a été assimilé par les missionaires chrétiens à Saint Jean (Ivan) et sa fête déplacée au solstice d’été. Lors des fêtes d’Ivan Koupala, les jeunes filles sont toutes couronnées de plantes et de fleurs et elles chantent des chants d’amour (kupalni). Encore maintenant, c’est la fête des jeunes célibataires qui cherchent un partenaire. Main dans la main, garçons et filles sautent par dessus des feux de joie. A la fin de la fête, les filles lancent leur couronne à la rivière.

Nuit d'Ivan Koupala à Orsha en Biélorussie (photos AFP, 2009, dans le Times of India)

[Liens pour obtenir plus d’informations sur Yarilo,les traditions, les fêtes d’Ivan Koupala et les koupalni]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s