George Grard : Des femmes qu’on n’oublie pas

Je ne sais pas pourquoi. C’est peut-être à cause de leur taille (souvent dans les 3 mètres). Ou peut-être à cause de leurs rondeurs (pas vraiment des faibles femmes) mais on n’oublie pas une femme de Grard quand on l’a croisée.

Ainsi quand on traverse Ostende et qu’on arrive au casino, on ne voit qu’elle, ou plutôt son gros cul car on la voit de dos. C’est le gros cul de la grosse Mathilde. Mais quel beau cul !

george grard,de zee,dikke matilde,femme couchée,oostende,ostende

"de Zee" (la Mer) ou "dikke Matilde", 1952-55 - Photo publiée par Nad sur trekearth.com

Et si on connaît tous la cathédrale de Tournai, c’est pourtant de la « naïade », à l’entrée du pont sur l’Escaut qu’on se souvient. Elle avait pas mal choqué le bourgeois à son installation en 1950. Les serrés-des-fesses l’ont même éjectée de son emplacement mais elle est revenue. Récupérée par les festifs, elle est maintenant étroitement associée au Carnaval.

george grard,naiade,tournai,

La naïade, 1949-50 - Photo Damienne Flipo et Bruno Lestarquit, publiée sur timbrespont.fr

Enfin, de passage à Tournai, ne pas oublier les fonts baptismaux de l’église Saint-Brice ! Pour info, George Grard est né à Tournai en 1901 et mort à Saint-Idesbald, sur la côte, la ville de Paul Delvaux, en 1984.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s